La pandémie comme catalyseur d’innovations au CAAHC

22 mars 2021

La pandémie comme catalyseur d’innovations au CAAHC

10 mars 2021

Le contexte exceptionnel de la dernière année a forcé l’ensemble des établissements d’enseignement à repenser leur offre pédagogique. L’équipe du Centre d’apprentissage des attitudes et habilités cliniques (CAAHC) n’a pas fait exception à la règle et a profité de cette situation pour innover et accélérer son virage numérique.

Un des plus vastes au Canada, ce centre de simulation offre des formations basées sur des outils pédagogiques et technologiques novateurs, afin d’améliorer et de renforcer la sécurité et l’efficacité des soins donnés aux patients.

Normalement, pour participer aux activités de simulation, les apprenants se rendent au CAAHC, hébergé au pavillon Roger-Gaudry de la Faculté de médecine. Maintenant, le centre offre diverses alternatives en ligne pour assurer la continuité du cursus médical en temps de pandémie. « Des changements qui bénéficient aux apprenants », pense Ilian Cruz-Panesso, conseillère principale en pédagogie et recherche à l’enseignement par simulation au CAAHC.

Simuler, à distance

Plusieurs activités déjà existantes ont ainsi été adaptées au format en ligne en utilisant la plateforme de visioconférence Zoom. Dans ces formations, les étudiants fréquentent des salles virtuelles où ils sont invités à interagir avec des acteurs incarnant des patients. Ici, le but est de travailler des compétences comme la communication, le raisonnement clinique et les aspects éthiques de la relation médecin-patient.

« Ces produits en ligne, pensés sur le concept de la télémédecine, exposent les étudiants à cette réalité de plus en plus répandue, explique madame Cruz-Panesso. En plus, comme les étudiants se voient attribuer un rôle spécifique (alors qu’en présentiel c’était sur une base volontaire), ils sont beaucoup plus actifs et engagés dans leur simulation. »

L’équipe du CAAHC a aussi mis à profit la simulation en ligne afin de familiariser les étudiants avec le format propre aux examens cliniques objectifs structurés (ECOS).

Du « présentiel » plus personnalisé

Puisque certaines activités de simulation ne pouvaient faire l’objet d’un transfert en ligne, l’équipe du CAAHC s’est inspirée de la méthodologie des classes inversées afin de respecter les contraintes physiques en présentiel. En fait, ils ont créé des capsules vidéos présentant les concepts théoriques et les techniques qui seront abordées dans les activités cliniques à venir. « Ces capsules, que les étudiants consultent en ligne sur un compte YouTube privé avant leur arrivée au CAAHC, permettent d’optimiser le temps passé au centre », précise la conseillère en pédagogie.

En plus d’être mieux préparés aux activités de simulation, les étudiants peuvent maintenant profiter de groupes plus petits, en raison de la distanciation obligatoire. Aux yeux de madame Cruz-Panesso, ce changement favorise les échanges et la cohésion entre les apprenants, en plus de permettre un contact plus étroit avec les formateurs.

« Au final, les retombées sont très positives pour nous, l’équipe aura été très dévouée à s’améliorer, à réviser ses objectifs. Et la meilleure récompense, c’est de voir que les étudiants en veulent plus, qu’ils apprécient ces changements. »

 

Rédaction : Béatrice St-Cyr-Leroux